forum velo dans tous ses états
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Marmotte...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
le dino
VIP
avatar

Nombre de messages : 9154
Age : 40
Localisation : fin fond du 69
Humeur : j'ai faim

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 8 Juil 2013 - 19:04

1670 en 8h15, ça cause...
Revenir en haut Aller en bas
nicolas3334
Roues
avatar

Nombre de messages : 1620
Age : 36
Localisation : le chaudron, allez les verts!
Humeur : je vous aime les amis!

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Mar 9 Juil 2013 - 7:46

c'est la faute du vélo, il était pas adapté...
Revenir en haut Aller en bas
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Dim 14 Juil 2013 - 18:50

Trop chaud !!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 9:26

Aller un petit CR
Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 9:28

Depuis 2-3 ans à force de faire des cols alpins avec le VTT en été, je suis tenté par une cylo alpine. Ce sera donc la Marmotte et ses 174 km et 5000 m de D+ qui passe dans une belle région et par le Galibier que je ne connais pas.

J’arrive donc 2 jours à une 15ain de km de Bourg d’Oisans avec d’autres potes. On retrouve aussi 2 collègues espagnols d’un pote.
Ils ont amené un délicieux jambon cru de leur pays, pas très diététique mais très bon pig 
A part ça et un repas de spaghettis à la farine raffinée ce sera le seul écart à mon programme habituel d’avant course.

La veille on discute stratégie de course, temps de passage, ravitaillement etc… C’est ma première cyclo sportive et ma 4ème sortie sur route de l’année alors j’écoute. Toujours un peu étonné qu’on puisse parcourir 174 km et 5000 m de D+ à plus de 20 de moyenne pour un amateur de mon genre, je suis un peu dubitatif sur les temps de passage qu’on m’annonce. En particulier un pote qui vise les 8h en incluant la neutralisation du Glandon. Je n’ai pas vraiment de repère en fait.
Je décide donc que le premier arrêt ravito se fera à Valloire qu’on m’annonce en environ 4h. Je partirais donc avec le camel de 2l et un bidon de 600 mL au cas où. Plus tout mon ravitaillement comme en VTT. Je n’ai besoin que de points d’eau au long de la course.

Mes compagnons de logement me font remarquer que des émanations nauséabondes et putrides ont tendance à s’échapper de mes intestins. La peur ?! Non je ne pense pas, je n’ai que comme objectif de finir avec mon VTT routisé.
Le reste de la journée va se faire avec quelques allers-retours aux commodités… Mais qu’ai-je donc mangé ?! Je prends un anti-diarrhéique avant de me coucher.
Je dors bien, mais me réveil avant la sonnerie avec une furieuse envie de me vidanger. Bon c’est mal barré ça. Je prend un autre anti-diarrhéique et petit déjeune comme habituellement.

On pause les voitures 7 km avant Bourg d’Oisans. Je commence déjà à boire me bidon car j’ai soif.


On est en place dans la rue de départ, le monde est impressionnant ! On a quand même réussi à se retrouver à 4 pour partir ensemble.
On passe le portique de chronométrage et un de nous part direct, je le suis et un autre pote m’emboîte la roue. Et bien ça commence fort. Un groupe de danois nous passe et on prend leur roue. Top on est à +-50 km/h bien à l’abri, le danois ou le hollandais c’est grand et pratique pour se protéger du vent. On récupère Yannick un peu avant Allemont. Un ralentissement dans Allemont et ça repars à 40 km/h jusqu’au barrage.
Première montée et Frédéric me souhaite une bonne course et me dit qu’on se reverra à l’arrivée. Je suis le pote qui vise les 8h. Les puls sont corrects (85% environ, ce que devrait tenir quelques heures). Mais je n’ai pas trop de repères cette année, pas fait trop de longues sorties et surtout plus d’un mois sans entraînement en février-mars pour cause de maladies à répétitions.
Les sensations ne sont pas terribles, puis deviennent même plutôt mauvaises, en fait j’avance mais j’ai le bide en vrac. Je perds le pote qui vise les 8h dans les premiers bouchons de la montée du Glandon. Pas facile de rouler à son rythme. C’est un peu saccadé pour doubler des groupes.

Plus on avance et plus je me remémore ce qu’on disait la veille, après le Glandon on change de vallée et en cas de bâchage il y aura quand même des bornes à faire !
Vers le lac j’hésite à continuer une fois en haut du Glandon, j’ai vraiment le bide en vrac. J’arrive à boire, mais les barres de céréales ne passent pas trop, les gels ça va.
On m’avait prévenu des organisations qui proposent des ravitos privés mais là je suis bluffé par la taille de certains ! Il y a bien de quoi ravitailler 150 gars sur le plus gros.
Au bout d’1h50 je suis en haut du Glandon. Il y a bien trop de monde à mon goût, je passe le ravito sans m’arrêter et décide de prendre la descente. Pas envie d’attendre dans cette ambiance pour éventuellement redescendre vers Bourg d’Oisans.

La descente se passe bien, je teste les freins, l’accroche des pneus, retrouve le sens de la trajectoire, ça va. Par contre beaucoup ont quelques soucis niveau pilotage et trajectoires…
D’ailleurs on passe à côté d’un gars à terre dans un matelas coquille avec l’ambulance à côté. Ce qui occasionne un petit bouchon. Et plus loin un autre à terre aussi avec une moto de l’organisation à ses côtés. Et bien heureusement que la descente est neutralisée !
Je trouve enfin un endroit pour m’arrêter et utiliser le rouleaux de papier toilette que je trimballe dans mon camel bak ! L’offrande d’engrais faite à dame nature me fait du bien. Dino powered ! dino 
Il m’a fallu 33 min pour descendre.
Depuis le départ j’ai remarqué 2 choses étonnantes, les hollandais crachent à gauche donc souvent sous tes roues au lieu de le faire sur le bas côté, et les bitumeux aiment souffrir sinon je ne vois pas pourquoi ils ne profitent pas mieux de l’élan d’une descente pour les premiers mètres de la montée suivante.

C’est le début des 22 km en vallée de la Maurienne. Je vois un groupe pas trop loin devant je passe donc le chronométrage et fonce sur eux. Une fois récupéré je suis déçu ils n’avancent pas (25-30 km/h). Je vois un autre groupe devant et fait l’effort pour revenir sur eux. Etonnament dans ma roue se trouve tout le groupe qui ne roulait pas. Le nouveau groupe ne roule pas non plus. Je pars donc à 40 km/h en position la plus aérodynamique possible sur les bars ends. Ca me tue un peu les bras mais ça roule. Ca dure quelques km et un petit groupe me rejoint, ouf je vais pouvoir m’abriter. Ca fait du bien. La vitesse baisse à chaque fois qu’on récupère un groupe, pour finir cool mais je n’ai plus envie d’emmener le groupe, à près tout je ne suis pas à 5 min près ! Je manque 2-3 fois de me manger la roue du hollandais devant moi qui prend le mauvais pied d’appui lors de ses relances en danseuse et donc ralenti un chouilla avant chaque relance !

Et voilà le col du télégraphe. Je suis bien, pour une fois les sensations sont bonnes. Je regarde le cardio par curiosité, pas mal non plus même s’il ne veut probablement déjà plus dire grand-chose. Je monte à bon rythme (pour moi), n’arrête pas de doubler. Je fais des signes aux voitures qui veulent doubler dans les virages et qui n’ont pas toujours bien compris que les gars avec un drapeau jaune sont là pour signaler si le virage est dégagé ou non. Je regarde les vélos qui m’entourent, les sensations sont bonnes.
Mais je ne pensais pas la hollande aussi vallonnée !

J’arrive au ravito de Valloire en 4h pile poil. J’ai chaud ! Je fais une pause, vide le bidon de boisson et le rince pour y mettre de l’eau claire qui me servira pour m’arroser, et je remplis le camel. Un français me félicite en voyant mon VTT routisé. Ca fait du bien de discuter un peu en langue maternelle sur ces courses à l’étranger :-p Je lui pronostic que je vais sûrement craquer dans la Galibier car je commence à avoir faim. J’ai beau mangé depuis le départ je n’ai pas l’impression de bien assimiler tout ça et je recommence à avoir des ballonnements.

Et comment la montée du Galibier. Le début paraît être en faux plat montant alors que c’est du 8%, étrange impression visuelle dans cette large vallée. J’ai du mal à repartir après le ravito. Mais j’avance encore. A mi-pente je suis HS, je m’arrose toutes les 5 min tellement j’ai chaud. De nouveau le bide en vrac. Mais pas facile de trouver un endroit tranquille… Je finis pas prendre un bout de chemin pédestre pour essayer de vidanger mais l’anti-diarrhéique doit bien fonctionner maintenant…
Je repars en ayant l’impression d’être complètement vidé de toute énergie. Pire quand je vois la suite du parcours je me demande même comment je vais arriver en haut. Ca ne m’arrive jamais de douter comme ça. Je fais des pauses de temps en temps pour manger, regarder le paysage, me refaire une beauté avant les photos…
Heureusement, le maillot de mon club est orange et j’ai donc beaucoup de supporters hollandais le long de la route Razz  Et heureusement que j’ai mis un petit plateau de 24 devant car le 24x28 va bien me servir !
Je n’avance pas ça me parait interminable, les derniers lacets que je vois me mettent le moral à zéro, mais comment vais-je arriver là haut ?! Heureusement le paysage est beau, et les pauses fréquentes… Finalement une fois dedans les lacets passent mieux que prévu.
En haut pause pour mettre le coupe vent et faire un point de situation, ptain j’ai mis presque 2h pour monter 1200 m de D+ et faire 20 km, je suis vraiment mal. Je commence à douter sur le fait de terminer ou de m’arrêter à la voiture en repassant devant avant Bourg d’Oisans.

Aller on attaque la descente. Le début est très sympa, tout en virage, pilotage, pas besoin de pédaler ou presque. Je me fais juste doubler par 2 gars sinon je double ! Les disques sont top dans ce genre de descentes, faciles à doser on peut même se faire surprendre et freiner dans le virage.
Puis on commence à avoir moins de pente et il faut pédaler, mon 48x11 est un peu court. Je me fais doubler par Birdie. J’essaie de le garder à vue le plus longtemps possible mais après le Lautaret il n’y a plus assez de pente et je me commence à me faire régulièrement doubler. Je n’arrive pas à accrocher les groupes qui me passe à 60 km/h alors que je suis entre 45 et 50 km/h. Je fais 3 fois l’effort avec des pointes à plus de 60 km/h mais ça me vide et je n’arrive pas à rester dans les roues. Surtout que je dois pédaler pour maintenir l’allure contrairement à certains qui me passent en roue libre.
Enfin j’accroche un groupe de 6, et me mets un peu à l’abri. Je dis un peu parceque ce sont des petits gabarits, dans les 1m75 peut être et sur des vélos de route plus bas que mon VTT ils ne m’abritent pas de grand-chose. Là j’aurais bien aimé être doublé par des danois ou des hollandais plutôt que part des italiens Razz 
Puis le groupe rentre dans le premier tunnel, ptain ils ne freinent pas, ptain je ne vois rien. Je freine et les laisse partir. Je retrouve un groupe un peut plus tard, et les prochains tunnels sont bien mieux éclairés.

Il m’a fallu plus d’1h depuis le haut du col du Galibier pour arriver en bas de la descente avant la longue ligne droite sur Bourg d’Oisans.
Je suis tout seul dans cette ligne droite. Je rattrape 2 petits vieux et prend leur roue bien tranquillement, mais ça me suffit. Je passe devant la voiture mais continue. La descente m’a redonné un peu espoir.
Je fais une pause au ravito en bas de l’Alpe d’Huez, je mange un petit sandwish au fromage qui me cale un peu. J’ai une sensation étrange de faim mais aussi de ne pas avoir envie de manger. Finalement les oranges, pâtes de fruit passent mieux que le salé. Mais que les ravitos sont pauvres quand même.
Je rajoute un peu d’eau dans le camel et je remplis le bidon spécial arrosage de tête.

Bon il me reste 1h15 pour la faire en 8h. Je n’y crois pas trop vu ce que j’ai vécu dans le Galibier. Même si l’année dernière je l’avais faite en 1h environ, en VTT avec une tendinite au genou gauche survenu 2 jrs avant lors de la MB Race. Mais il faisait bien moins chaud et je n’avais pas 160 km dans les jambes avant…
Le début passe bien, je me rappel que ce sont surtout les 5 premiers virages qui sont difficiles. J’ai l’impression d’aller mieux, je gère un peu aux sensations. Les premiers virages passent à 11-12 km/h sur le 24x25 ou 24x23. Je fais quelques passages sur le 34x28 quand je dépasse les 12km/h. Je n’arrête pas de doubler.

J’ai vraiment chaud, je m’arrose toutes les 5 min. J’accepte avec plaisir les gobelets pour me les verser sur la tête. Mais ça recommence comme dans le Galibier je faiblis de plus en plus et je suis même à la limite sur le 24x28. Je n’avance plus. Je fais une première pause pour passer la tête sous une petite conduite d’eau qui longe la route.
Je mange, mais ça n’y fait rien. Je tente un gel coup de fouet mais rien non plus. Je fais des pauses de temps en temps. La pente est moins dure mais j’avance bien moins qu’au début et je cuis (au propre comme au figuré).
Je me fais doubler de partout, par des vieux, par des femmes, par des enfants, par des vieilles femmes avec des enfants sur le porte bagage et les courses dans le panier de guidon… bref par tout le monde sauf ceux assis à l’ombre. Je dois même faire une pause dans la ligne droite en faux plat avant le dernier virage !
Je vois des gars accélérer vers la fin, 2 parlent de la Marmotte d’Or. Ah oui tient, rapide calcul, je dois pas en être loin si on enlève la neutralisation. Mais je ne peux plus accélérer, à peine avancer.
Enfin l’arrivée ! Ouf c’est finit.

Pfiou que de monde ! Vite je pause le vélo et passe au ravito d’arriver et m’allonge un peu sous le chapiteau avant de tenter de le manger. Bon pas terrible ce repas d’arriver, ça ne donne pas envie. Je me force un peu, bois le coca, mange la compote et une nouille de temps en temps en me forçant à finir. Bon il me faudra presque 1h pour venir à bout ces quelques nouilles… Ca commence à aller mieux, je remplis le camel avec la bouteille d’eau et je redescends.
Dans le dernier virage je croise Yannick qui peine. J’enlève le coupe vent et remonte avec lui jusqu’à l’arrivée pour l’encourager, et hop 100 m de D+ de rab. Et je franchis la ligne d’arrivée une 2ème fois tongue 
On retrouve Fred qui vient d’arriver, avec un plus petit braquet de 39x27je dis bravo !

Enfin je redescends. Ca va mieux. Tellement mieux que je vais faire la ligne droite qui me ramènent vers Venosc plus vite que 2h30 avant dans l’autre sens pourtant plus favorable. Je passe même à côté des voitures sans m’arrêter et décide de rentrer à vélo malgré les 300 m de D+ pour remonter au logement. Et ça passe bien !

Bon je ne sais pas si je la referais, il y a du monde quand même… Et la vallée de la Maurienne c’est finalement court en temps mais bien ennuyeux.
En tout cas pour une première cyclo je ne m’en tire pas trop mal en finissant la journée avec presque 210 km, 5400 m de D+ et 9h40 de vélo.

Le soir et le lendemain je ne vais pas arrêter de manger et surtout de boire ! Je crois que le soir de la course je n’ai jamais été aussi sec.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
nicolas3334
Roues
avatar

Nombre de messages : 1620
Age : 36
Localisation : le chaudron, allez les verts!
Humeur : je vous aime les amis!

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 10:22

T'avais pas l'air au mieux de ta forme.. et c'est sur que la chaleur ca peut vite corser les choses.

Aurais tu une photo du vélo qu'on se rende mieux compte?
Revenir en haut Aller en bas
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 10:28

J'ai celle-là quand je monte le Galibier en wheeling Laughing 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
Supersonicus
potence
avatar

Nombre de messages : 5249
Age : 29
Localisation : Basquesie
Humeur : Qui sait tout souffrir peut tout oser

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 11:46

wwwfabien a écrit:
Je crois que le soir de la course je n’ai jamais été aussi sec.

affraid 

Beau récit, tu nous montreras une photo don ton proto route/VTT Wink 

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Revenir en haut Aller en bas
http://supersonicus.blogspot.fr/
Junior
potence
avatar

Nombre de messages : 16585
Localisation : Au pied du Glandasse

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 11:48

T'as du passer pour un vrai manouche dans le peloton ! lol! 

Bravo pour t'être accroché malgré tes soucis de santé ! C'est courageux ! Ou inconscient taurus 

Le bide ou les intestins en vrac c'est normal de ne plus avoir de forces et d'énergie.

Par contre, comme toi le monde ça m'effraierait je pense. Finalement la route c'est bien mais peut-être hors événement organisé.

Edit : le souci de la diarrhée c'est qu'elle freine pas mal le passage de l'eau à travers les intestins. Elle part directement à l'évacuation. Normal tu aies fini déshydraté.
Revenir en haut Aller en bas
Supersonicus
potence
avatar

Nombre de messages : 5249
Age : 29
Localisation : Basquesie
Humeur : Qui sait tout souffrir peut tout oser

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 11:49

Oups boulet 

Merci

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Revenir en haut Aller en bas
http://supersonicus.blogspot.fr/
le dino
VIP
avatar

Nombre de messages : 9154
Age : 40
Localisation : fin fond du 69
Humeur : j'ai faim

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 14:05

C'est moche Twisted Evil
Par contre félicitations pour ta perf, et la dinocrotte salvatrice ! (moi j'en avais posé une au Glandon et une autre après le Télégraphe).
Revenir en haut Aller en bas
Supersonicus
potence
avatar

Nombre de messages : 5249
Age : 29
Localisation : Basquesie
Humeur : Qui sait tout souffrir peut tout oser

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 14:22

le dino a écrit:
Par contre félicitations pour ta perf, et la dinocrotte salvatrice ! (moi j'en avais posé une au Glandon et une autre après le Télégraphe).

Les effets de l'altitude sur le Dinosystemdigesqtif Question 

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
Revenir en haut Aller en bas
http://supersonicus.blogspot.fr/
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 14:39

C'est moche mais c'est en attendant d'avoir les freins à disque pour monter le route Wink 
Je vais le remettre en version VTT.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
markitos
Día de la Hispanidad
avatar

Nombre de messages : 3948
Age : 46
Localisation : Yerres / Thomery
Humeur : Vive le Piment d'Espelette !!!

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Lun 15 Juil 2013 - 15:53

super  Bravo pour ta perf malgré tes ennuis gastriques. Et superbe CR !
Revenir en haut Aller en bas
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Mar 16 Juil 2013 - 7:55

wwwfabien a écrit:
C'est moche mais c'est en attendant d'avoir les freins à disque pour monter le route Wink 
Je vais le remettre en version VTT.
Mais je ne suis pas sûr que mon VTT en version route ce soit plus moche qu'un vélo de route.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Mar 16 Juil 2013 - 7:58



Dernière édition par wwwfabien le Mar 16 Juil 2013 - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7692
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: La Marmotte...   Mar 16 Juil 2013 - 8:02

Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Marmotte...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marmotte...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Aidons la Marmotte] Identification d'un bruit sur son vélo...
» Entrainement de Marmotte
» marmotte
» [CR] La Marmotte 2012, l'ultracourage a parlé
» C.R. de la Marmotte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum hell-bike VTT :: Spécialités :: Velo de Route :: Sorties route-
Sauter vers: