forum velo dans tous ses états
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.

Aller en bas 
AuteurMessage
markitos
Día de la Hispanidad
avatar

Nombre de messages : 3948
Age : 46
Localisation : Yerres / Thomery
Humeur : Vive le Piment d'Espelette !!!

MessageSujet: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Ven 1 Juin 2018 - 13:43

Tour de la Drôme des Collines VTT, Etape 1. Mardi 22 mai 2018


Au mois de mars et avril je vous ai présenté mon projet d'itinérance 2018. J'étais parti au départ sur un parcours dans le Massif Central, la GTMC entre Clermont Ferrand et Saint Flour, puis suite à des soucis d'intendance je vous ai parlé d'un tour de la Margeride. Mais comme rien n'est jamais gravé dans le marbre, je suis parti rouler finalement dans la Drôme. En effet la météo s'en est mêlée : de grosses chûtes de neige sont tombées en Lozère, Haute Loire et dans le Cantal (80cm par endroits) à peine 15 jours la date de mon départ. De plus les prévisions étaient très pessimistes entre le 22 et 25 mai 2018 sur ces mêmes régions. Alors il fallait prendre une décision et vite. Où aller rouler ? Plusieurs choix se présentaient à moi, j'ai un bon stock de traces mais encore fallait-il choisir celle qui me convenait le mieux selon plusieurs critères : distance, dénivelé, à 5h de voiture de chez moi maximum, et région presque sûr du point de vue de la météo. Finalement mon choix s'est porté sur le Tour de la Drôme des Collines VTT.
C'est une variante du GRP du même nom avec quelques portions spécifiques au VTT et il se parcourt dans le sens inverse du tour pédestre. Il est balisé par la FFC, c'est le circuit n° 76 de l'espace VTT FFC Drôme des Collines. Il est donné pour 171 km et 3700m de D+.
Donc quelques jours avant mon départ je consulte la carte du circuit, j'établi 4 étapes de longueurs plus ou moins égales et surtout je refais mon paquetage et enlevant quelques vêtements que j'avais prévu pour les nuits fraîches du Massif Central.

Nous sommes enfin le jour du départ, le mardi 22 mai 2018. Je me lève à 4h20. Je sais c'est tôt, mais si je veux commencer à rouler pas trop tard et faire les 5h de route tranquillement, il faut que je sois parti bien avant 6h du matin. A 5h50 je prend enfin la direction du village d'Albon, petit village du nord de la Drôme. J'y arrive vers 11h15 et à 11h50 je suis sur le vélo et je donne mes premiers tours de pédales. C'est parti pour 4 jours d'itinérance à travers le nord du département de la Drôme. 

Je laisse la voiture sur le parking sous la Tour d'Albon.



J'ai prévu une étape de 43km pour aujourd'hui. Dès le début je me sens bien, j'ai de bonnes sensations. En quelques minutes je suis à la Tour d'Albon. Je fais une pause historico-culturelle, j'admire le paysage et fais quelques photos. Je ne m'attarde pas trop et entame la première descente technique du périple. Tout de suite je sens le poids conséquent du vélo. Je l'ai pesé à 20kg, et il manquait alors un peu de matos. Dans sa configuration actuelle il doit approcher des 21kg. De plus je n'ai pas de tige de selle télescopique et je peux pas passer derrière la selle à cause de la sacoche. Bref si le début est faisable, rapidement les gros galets me feront perdre l'adhérence et je suis obligé de descendre du bike pour franchir un passage délicat. Il faut que je m'habitue au poids du vélo, ce qui va se faire rapidement. Je me permettrai alors de belles descentes bien techniques dans les gros galets drômois. La suite du parcours est assez roulante. Le temps est au beau même si à la Tour d'Albon j'ai bien vu que les Monts d'Ardèche et le Pilat à l'ouest étaient bien couverts. A 13h pile je me pose dans l'herbe au bord d'une départementale à proximité de Beausemblant , au lieu-dit L'Espinasse, pour manger. Au menu du jour saucisson et comté, plus du pain frais acheté à la boulangerie d'Albon. Je repars repu.




Balise au départ de la descente de la tour.

La Tour d'Albon.


Vu sur la montagne Ardéchoise.

Vu sur la Tour d'Albon et le Vercors au fond.


Eglise Saint-Philibert.


J'arrive à la chapelle Sainte-Euphémie juste au dessus de Saint-Uze. Il y a un joli point de vue sur la vallée, le Vercors et les Alpes. Mais le temps se couvrant de plus en plus, la vue est un peu bouchée et je ne pourrai pas voir le Mont Blanc. 













S'ensuit une superbe descente jusqu'à Saint-Uze, un pur régal. Peu après je suis à St-Barthélémy-de-Vals, où je refais le plein d'eau. Là stupeur, je m'aperçois que j'ai perdu la boule de pain que j'avais glissé dans le filet du sac à dos. Elle a du tomber dans la descente de St-Uze. Je n'ai plus qu'à trouver une boulangerie avant la fin de la journée.
La trace va me rapprocher du Rhône et à Gervans je vais suivre un bon moment la voie de chemin de fer. Je suis dans le vignoble de l'Hermitage où l'on produit d'excellents Côte du Rhône, dont les Croze-Hermitage. Et justement c'est à Crozes-Hermitage que je trouve une petite boulangerie où je rachète du pain et une petite viennoiserie. Il est 16h15 et c'est l'heure du goûter. 









Vignobles de Crozes-Hermitage.





Le village suivant est Larnage. Je recherche une librairie pour acheter le topo-guide de la FFRP "La Drôme des Collines". Je fais choux-blanc, comme dans tous les autres villages traversés depuis ce matin. Mais je trouve un point d'eau et je refais le plein en prévision du repas du soir.
Il est 17h30. L'orage menace. J'ai fait 43km. Il faut que je songe à trouver un endroit où planter la tente pour la nuit. Je trouve une petite chapelle, la Chapelle St-Pierre, à Mercurol, peu avant Chantemerle-les-Blés. L'endroit est propice au bivouac : terrain plat, pelouse, il y a une table et des bancs pour manger et je peux planter la tente en toute discrétion derrière la chapelle. Mais malheureusement je suis à proximité de vergers d'abricotiers et les producteurs se servent de puissants mortiers anti-grèle pour protéger leurs cultures. Ils font un bruit terrible audible à des centaines de mètres à la ronde. Je me vois mal dormir ici avec ce vacarme. Je repars donc. J'ai du mal à trouver un bon spot pour le bivouac. Soit le terrain n'est pas adapté, soit les canons sont tout proches.









La Chapelle St-Pierre.





Je passe Chantemerle-les-Blés. Dans un bois, que je traverse par un beau single, j'avise un endroit sympa... mais finalement après quelques hésitations, je repars. Le sol est un peu boueux et j'ai peur que si l'orage éclate, il ne se transforme en bourbier. Finalement à la sortie du bois je trouve enfin le lieu approprié. Enfin je pense. Il y a de l'herbe, un peu haute. Je peux rester discret même s'il y a des habitations pas loin, et j'ai un bois juste à côté pour avoir du bois pour le feu. Il est 18h40 et j'ai fait 50km.
Le temps est de plus en plus menaçant, je m'empresse de planter la tente. Je fais chauffer de l'eau pour mon plat de lentilles lyophilisées, et je dîne. Enfin j'essaye. Les lentilles ne sont vraiment pas bonnes. Je me force à tenter de les finir, mais en vain. J'abandonne aussi mon intention de faire un feu, le vent s'est levé et je ne veux pas tenter le diable. Je me couche un peu après 21h, la journée a été longue et j'ai besoin de me reposer.


Tente montée trop rapidement. Le double-toit ne recouvre pas bien la toile intérieure et de l'eau rentrera dans la tente pendant l'orage. Plus de peur que de mal.




Les chiffres de la journée :
50,20 km
05h07 de roulage (07h09 avec les pauses)
9,8 km/h de moyenne (7 km/h avec les pauses)
43,2 km/h max
1191 D+
1215 D-

Le relive Strava: 

Revenir en haut Aller en bas
markitos
Día de la Hispanidad
avatar

Nombre de messages : 3948
Age : 46
Localisation : Yerres / Thomery
Humeur : Vive le Piment d'Espelette !!!

MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Ven 1 Juin 2018 - 13:45

Tour de la Drôme des Collines VTT, Etape 2. Mercredi 23 mai 2018


La nuit a été courte et un peu agitée. Vers 21h30 j'entends un mortier. Mince je pensais avoir choisi un bon endroit. Je mets des bouchons d'oreilles, mais même avec je l'entends. Soudain il se tait et j'entends alors un crépitement sur la tente. L'orage est là et une bonne grosse pluie se met à tomber et va m'empêcher de dormir pendant 2h. Je trouve enfin le sommeil. Vers 2h30 je me réveille. Je me rendors rapidement, mais à 3h30 un gros raffut va venir perturber mon sommeil. Un sanglier s'en donne à cœur-joie dans le verger voisin. La plaisanterie va durer un bon moment. Il va finir par partir, il ne s'est pas approché de la tente, ce qui est une bonne chose, mais maintenant je ne dors plus. Je me re-rendors, et à 5h45 un engin agricole va définitivement me tirer de mes songes. Il s'approche. Je m'habille rapidement et je démonte le campement. Le sol est trempé, la tente aussi et pas moyen de la faire sécher. Pas moyen non plus de s'installer pour petit-déjeuner... 

Le soleil peine à percer les nuages au lever du jour.



Je pars à 6h35. Je prendrais mon petit-déjeuner à St-Donat-sur-l'Herbasse. Pour l'instant je n'ai pas encore faim. Le temps est assez maussade et le parcours est assez humide, voire boueux par endroits. Le début de cette étape est assez roulant, j'ai deux belles montées mais ça va je gère. 







Point de vue sur le Mt Gerbier de Jonc.





Mais en fait c'est complètement bouché...










J'arrive 2h après à St-Donat. Je vais y rester presque une heure. Je prends deux viennoiseries à la boulangerie, je trouve le topo-guide dans la librairie-presse du centre-ville, je bois un double-crème au bistrot du coin et enfin je vais ravitailler au Netto... 





Je repars en direction de Peyrins. C'est de plus en plus boueux. Les montées ont des pourcentages de plus en plus élevés, les gros galets présents et bien humides rendent l'adhérence précaire. A cela s'ajoute un vélo bien lourd. De ce fait je vais en gravir un grand nombre en poussant le vélo, ce qui finalement n'est pas si facile du fait de son poids. Cependant je vais me régaler dans le bois des Ussiaux. Dommage que je n'ai pas pu l'explorer plus à fond, le potentiel de ce bois avait l'air bien réel.













Le Vercors est tout proche.










 A Peyrins je ravitaille en eau à la station-service, et je me pose peu après à proximité de la Savasse pour manger. Je suis bien à l'ombre sous un magnifique chêne. J'étudie un peu le parcours et je me dis que je vais certainement aller plus loin que prévu. Mais je n'imaginais pas encore ce qui allait m'attendre plus tard dans l'après-midi. En effet tout va se compliquer à partir de maintenant. 
Cela va commencer avec un passage boueux sur une crête, qui en fait va se révéler être un passage glaiseux. La boue va s'accumuler entre les bases, les haubans, les fourreaux de fourche .... et tout bloquer ! Les roues ne tournent plus. Le vélo n'avance plus. Je tente de le pousser, mais j'y arrive à peine. Mes chaussures elles aussi accumulent la glaise sous les semelles. J'enlève la boue avec des bâtons, à la main. Peu à peu j'avance mais à quel prix ! Pourtant ce passage ne devait faire que 50m... Dommage, je n'ai pas pu profiter du superbe paysage qui s'offrait alors à moi.

Chemin de Genève au Puy en Velay.









Après ce passage je roule dans un beau single en forêt mais ça grimpe sans cesse. Le temps semble tourner à l'orage. D'ailleurs à St-Michel-sur-Savasse je vais m'abriter dans un abri-bus, à défaut d'avoir trouver un troquet, pendant une bonne demi-heure. Je laisse passer le plus gros de l'orage et c'est sous une toute petite pluie fine que je repars. Elle va s'arrêter après quelques minutes. La sortie du village est une longue grimpette. Jusqu'à la Vieille Eglise tout va bien, mais après ça va se compliquer sérieusement et mettre mes nerfs à rude épreuve. Au début de la côte je pousse mon vélo tellement le pourcentage est important. Je dois marcher dans une espèce de rigole naturelle où affleure des galets. Si je marche en dehors je glisse et je ne tiens pratiquement pas debout. C'est la galère !
Une fois que j'atteint les bâtiments agricoles de Pointiou, la boue glissante se transforme en une bonne glaise collante. Et encore une fois les roues ne tournent plus. Le bike s'alourdit de plusieurs kilos de  glaise. Et moi je n'arrive pas à le pousser. Je dois poser mes affaires le long du chemin. Je monte le vélo tant bien que mal jusqu'à la limite glaise/boue. Je peine, je glisse, je repars en arrière, j'enrage, je peste et surtout je me fatigue énormément. Je puise sérieusement dans mes forces. Je vais finir épuiser. Une fois cette tâche accomplie, je retourne chercher mon sac à dos, mon casque... Je vais passer plus de 30mn dans ce calvaire. Je suis couvert de boue, le vélo fait deux fois son poids. J'essaye d'enlever un maximum de boue mais elle est tellement compacte que j'y arrive à peine. Je me concentre alors sur celle qui est sur la transmission. Je repars enfin. Je passe sous la Tour de Montmiral, mais je ne vais même pas la visiter. Pourtant elle a l'air belle cette vieille tour médiévale. Une autre fois.
La suite du chemin va être très, mais très boueuse. C'est usant. Je bois énormément. Mais surtout je vois l'heure qui tourne et je ne sais pas où je vais dormir. Par contre j'accumule les kilomètres, plus que prévu, et je commence à me dire qu'il n'est pas impossible que je fasse le tour en 3 jours au lieu de 4...

Panneaux peu rassurant juste après la Vieille Eglise... heureusement que je n'en ai pas croisé.





Ce n'est là qu'une infime partie du passage le plus galère de mon itinérance.



Ça ne tourne plus !





La Tour de Montmiral.







Je pousse...











Je ne vois aucun endroits où je pourrai planter la tente, mais surtout je ne m'imagine pas dormir dehors. J'ai envie d'un bon repas, d'une douche et d'un lit. Je suis épuisé, sale... et je commence à ne plus être trop lucide. Je suis tombé deux fois. Une première fois mes bras ont fini dans un bouquet d'orties en sortant d'un gué, et la seconde j'ai accroché une branche qui m'a envoyé dans une ornières et bien sûr j'ai perdu l'équilibre et fini en glissade sur les fesses dans la boue. 
J'arrive au hameau de Quartier de Montagne sur la commune de Montmiral. Je me pose à l'ombre pour souffler. Je jette un œil sur le net à la recherche d'un camping dans les environs, et à St-Antoine-l'Abbaye en particulier. Mais rien, le seul camping du village n'a pas d'emplacement pour les tentes. Ensuite je tente de joindre par téléphone un gîte et un hôtel, mais je fais chou blanc. Aucun ne répond. J'étudie la carte, et décide de rejoindre St-Antoine-l'Abbaye, qui est tout proche, par la route. J'abandonne provisoirement le Tour de la Drôme des Collines. Je croise une promeneuse qui me confirme que je trouverai de quoi me loger à St-Antoine. Pour rejoindre le village la route est tout en descente et en virages. Même fatiguer je m'amuse à prendre de la vitesse dans les zigzags. 
Au village il y a plusieurs gîtes mais ils sont soit complets soit fermés. Et sur les conseils du pharmacien du village j'atterri à la communauté non-violente L'Arche de St Antoine, pile poil à l'heure du repas. J'y suis superbement bien reçu. Je dîne, on m'attribue une chambre, et je peux prendre une douche. 

Incursion en Isère.



Excellent repas végétarien à l'Arche de St Antoine.



L'abbaye au coucher du soleil.







La communauté, laïque, est installée dans une aile de l'abbaye. Le cadre est tout simplement splendide, ça tombe bien j'adore les vieilles pierres. A 21h30 je suis couché. Je bouquine un peu. Je regarde un peu l'étape du lendemain, et j'en calcule le kilométrage restant, et si tout va bien il se peut que je termine le Tour dès demain. Il reste un peu moins de 70km d'après mes calculs.
A 22h, extinction des feux car j'ai mis le réveil à 6h45 pour être à 7h30 à l'heure pour le petit-déjeuner.

Les chiffres de la sortie:
63,3 km
07h29 de roulage (12h37 avec les pauses)
8,5 km/h de moyenne (5 km/h avec les pauses)
45,7 km/h max
1666 D+
1520 D-

Le relive Strava :



Dernière édition par markitos le Ven 15 Juin 2018 - 8:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
markitos
Día de la Hispanidad
avatar

Nombre de messages : 3948
Age : 46
Localisation : Yerres / Thomery
Humeur : Vive le Piment d'Espelette !!!

MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Ven 1 Juin 2018 - 13:48

Tour de la Drôme des Collines VTT, Etape 3. Jeudi 24 mai 2018.


J'ai dormi comme un bébé. Le chant des hirondelles m'a réveillé vers 6h, bien avant le téléphone. Le soleil brille de mille feux et sublime l'abbaye. Je prépare mes affaires, je remets mes vêtements de vélo pleins de boue (sèche heureusement) et à 7h30 je suis au réfectoire pour le petit déjeuner. Je fais honneur aux bons produits bio... en un mot je me goinfre. 

L'Abbaye vu depuis les jardins de l'Arche de St-Antoine.










Après avoir salué mes hôtes, je reprend la route juste avant 8h15. Je dis bien la route car en effet je vais suivre la D27 sur quelques kilomètres pour rejoindre la trace peu après le col de la Madeleine au lieu-dit Les Jacques. Je n'avais pas envie de retourner dans le bourbier de la forêt de Thivolet. C'est donc par une longue ascension que ma journée débute. Rapidement la boue qui encombre encore mon vélo et surtout ma transmission me gêne. Ça ne tourne pas bien rond. Il va falloir nettoyer ça rapidement. Aussi lorsque j'arrive à Les Bâties, juste à côté de Les Jacques, je sonne chez un papi pour lui emprunter une brosse et de l'eau. Je nettoie toute la transmission. Je repars enfin avec un vélo qui fonctionne un peu mieux. Je viens d'atteindre le point le plus élevé de mon trip, 602m. De là j'ai un point de vue à 360°, et comme il fait beau je profite du paysage. J'ai vu sur le Vercors et les Alpes. Ce début d'étape est roulant même si le relief est tourmenté. Il y a de longues descentes sur route, ça remonte souvent sur des pistes, mais parfois ce sont des chemins envahis par de hautes herbes qui se présentent à moi. En descente cela ne pose aucun problème mais en montée il est difficile de rester longtemps sur le vélo, aussi je pousse un peu. Cependant j'avance relativement vite en comparaison de la veille.

Sur la D27.













J'approche de Montrigaud et juste avant je vais prendre un grand pied dans une magnifique descente technique qui débouche sur un gué de l'Herbasse. Je le traverse à pied après avoir enlevé chaussures et chaussettes. Pour rejoindre Montrigaud je dois encore me taper une grosse côte elle aussi envahi par les herbes. Je monte en poussant encore une fois. J'en profite pour taper la discute avec un agriculteur qui est tout surpris quand je lui dit que je suis passé par la descente technique. Lui-même la prend en moto et la trouve difficile. 
Je suis à Montrigaud, je vais direct au café où je prend un double crème. Je regarde le parcours restant à parcourir. C'est décidé je vais rejoindre ma voiture aujourd'hui même. Il me reste, d'après mes calculs, environ 52km. Il est un peu plus de 11h15. Je repars requinquer.







Le gué de l'Herbasse.









Montrigaud.







Je me sens bien, la nuit passée dans un vrai lit m'a fait un grand bien. De plus les chemins empruntés sont bien plus propres et secs que ceux roulés hier. C'est un vrai plaisir. J'atteint rapidement l'étang de Joanna-Maria. Petite pause photo. Je roule depuis un petit moment en sous-bois et j'avance vite. Le relief est peu important, j'oscille entre 400 et 500m d'altitude et les pentes sont douces. Je commence à avoir faim et je fais ma pause saucisson-fromage au bord de la Galaure peu avant le Grand-Serre. Cette pause est bénéfique car je suis en train de passer par une zones assez marécageuse. Le chemin est transformé en lac. Il faut passer prudemment pour éviter de tomber dans l'eau. Parfois il y a un petit sentier parallèle qui contourne ces plans d'eau. Certaines mares semblent ne jamais s'assécher.





Etang de Joanna-Maria.















La Galaure.












Avant Lens-Lestang je traverse le plateau des Feytaux qui s'achève par une belle et rapide descente qui débouche sur le bourg. J'avise un bistrot où je vais enfin pouvoir m'asseoir pour y déguster une bonne bière bien fraîche. J'en rêvait depuis un petit moment. C'est qu'il fait chaud aujourd'hui. D'ailleurs le temps semble tourner de nouveau à l'orage. Il est 15h et il me reste 25km, et si j'ai bien étudié la carte il ne reste plus que deux grosses montées, mais surtout de longs passages sur route avec un profil majoritairement descendant. Le problème des passages sur route c'est le manque d'ombre, et il fait désormais très chaud. Je commence à fatiguer un peu. Aussi lorsque je passe à proximité d'un cerisier j'en profite pour en cueillir quelques poignées et les déguster. A moins de 10km du final je traverse le hameau de Les Epars, sur la commune de St-Sorlin-en-Valloire. La trace passe par un petit single où les mauvaises herbes ont bien poussé. Je m'y engage en faisant bien attention mais malgré cela j'accroche le cintre et je me retrouve à terre... enfin dans les orties surtout. Pas moyen de me relever, je n'arrive pas à déclipser. Plus j'essaye, plus je dois prendre appuie avec les mains dans... les orties ! J'y arrive enfin mais j'ai le bras gauche en feu. 
Je repars. Je remonte sur un plateau au bout duquel se trouve la Tour d'Albon. 

L'orage semble approché, mais ce ne fut qu'une fausse alerte.



A Lens-Lestang.







Cabane de chasseur.











Les bonnes cerises drômoises...



Le bois des Cros, le dernier bois et la dernière ligne droite avant l'arrivée.





J'y suis presque.



A 18h j'arrive à la voiture après 182km, 4218m de dénivelé positif et 3 jours d'itinérance. 
Je profite de la présence d'un lavoir à 20m du parking pour faire un brin de toilette à l'eau seule. Je n'utilise pas de savon car il y a des locataires dans le lavoir...









Repas peu avant Vienne. 





A 18h30 je décolle enfin pour aller rejoindre ma chérie quelques 500km plus au nord.
Les chiffres de la journée:
68,4 km
6h44 de roulage (9h48 avec les pauses)
10,1 km/h de moyenne (7 km/h avec les pauses)
49,1 km/h max
1361m D+
1474m D-


Les chiffres de l'itinérance :
->3 jours au lieu des 4 prévus.

->181,9 km
    60,63 km en moyenne par étape

->19h21 de roulage (29h35 avec les pauses) 
    6h27 en moyenne par étape (9h51 avec les pauses)

->9,46 km/h de moyenne (6,33 avec les pauses)

->4218m D+ 
    1406m D+ en moyenne par étape



Le relive Strava :



Dernière édition par markitos le Ven 15 Juin 2018 - 8:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jass'
jeu de direction
avatar

Nombre de messages : 2953
Age : 44
Localisation : 77
Humeur : humour...

MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Ven 1 Juin 2018 - 14:17

super

Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Junior
potence
avatar

Nombre de messages : 16590
Localisation : Au pied du Glandasse

MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Jeu 14 Juin 2018 - 8:56

super super

_________________
"Ici souffle le vent de la liberté."
Revenir en haut Aller en bas
nicolas3334
Roues
avatar

Nombre de messages : 1620
Age : 36
Localisation : le chaudron, allez les verts!
Humeur : je vous aime les amis!

MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Mer 20 Juin 2018 - 11:03

super super super
Revenir en haut Aller en bas
wwwfabien
Numero atomique "22"
avatar

Nombre de messages : 7695
Localisation : Orsay

MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   Mar 3 Juil 2018 - 11:51

Top ça !! sunny super
Revenir en haut Aller en bas
http://www.altira-cycles.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CR] Tour de la Drôme des Collines VTT, du 22 au 24 mai 2018.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tour des collines à Vedène 2011] Phil84
» Euregio Tour
» Tour d'Emilie (1.1) le 9 octobre
» Eurock climbing : Le tour d'Europe des sites d escalade
» 1er Open Street-Fishing du Val d'Oise AFCPL Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum hell-bike VTT :: Evenements - Sorties - Entrainements :: Comptes Rendu et Photos-
Sauter vers: